Pochette J'aborde l'aval d'être là 72 dpi.jpg

Un Homme est mort Place Esquirol

Saxophones, Flutes : François Knab
Vibraphone, Métallophone, Xylophone, Cloches, Congas : Laurent Marc
Textes et chant : Philippe Berthaut

Un Homme est mort Place EsquirolPhilippe Berthaut
00:00 / 02:16


Un homme est mort Place Esquirol
Moi je passais tout à côté
Dans la longe coloriée d’algues
Qui est le bus vers une étoile

Une main de couleur bizarre
A dû poser sur son visage
Un vieux journal de papier noir
C’était les nouvelles d’aujourd’hui
Et puis demain de ce visage
Qui se retrouvera dedans
Comme un autre visage mis à ce visage de gisant


Ils étaient bien cent des quinzaines
Amassées autour lentement
Regardant  mourir et se taire le passant
Ils passent à côté de la mort
Qui vient de passer à côté
C’est le voyage de le rue
Dans la traverse et la piétaille

Un homme est mort Place Esquirol
Il n’y aura plus d’oiseaux noirs
Pour lui ce soir dans le filet
Il s’en est défilé tout seul

J’ai jeté un regard de peur
Un regard de feu et de feuille
Sur ce visage tout en noir
Où simplement  les mots allaient
Faire leur dernière parure
Où simplement  les mots allaient
Faire leur dernière parure

Et c’est un fait divers qui coûtera un franc quarante
Demain dans le journal
On saura tout passant